Irez-vous voir Gravity ce week-end?

Irez-vous voir Gravity ce week-end?

GRAVITY

C’est avec le plus grand bonheur que l’on constate qu’actuellement en France l’hiver peine à arriver: les températures restent tièdes et le soleil n’est guère caché par les nuages. Des conditions qui risquent de ne pas vous pousser vers les salles obscures pour aller voir Gravity, un spatio-drame avec une pointe de thriller qui se passe à 600Km au dessus de vos têtes et usant des talents d’acteurs de Georges Clooney et Sandra Bullock.

film-gravity-2013-30944185

Gravity, what else? Pour une fois Georges Clooney n’a pas le rôle principal et sort de son rôle de vendeur de capsules à café! Cela ne lui empêche pas de conserver son petit côté charmeur et détendu dans son rôle de commandant de mission expérimenté. Avec lui et l’équipage de la mission STS157 se trouve Sandra Bullock alias Ryan, n’allez pas chercher pourquoi un nom de garçon lui est attribué. C’est bel et bien elle qui sera au centre de l’histoire.

film-gravity-2013-56152849

Une histoire qui va droit au but, pas de perte de temps avec des tours et détours du scénario: le film dure seulement 1h30, pas de quoi s’étendre même si il aurait pu être agréable d’un peu présenter les personnages. Au fur et à mesure que se distillent les difficultés il en ressort toujours un petit sentiment, dégagé du point de vue spectateur, de facilité! Quand bien même cela explose dans tous les sens où que le silence en est étourdissant via la profondeur des images, c’est assez expéditif et « easy ».

Film Review Gravity

Au niveau des détails, il n’y a rien à redire: le réalisme est là! Quand d’autres films usent au maximum de la palette des bruitages pour illustrer par exemple des effets extérieurs, dans le film Gravity rien de tout cela. Pourquoi? Tout simplement parce que dans l’espace il n’y a pas d’atmosphère et donc l’impossibilité de répercuter les bruits, c’est d’ailleurs bien précisé au tout début de Gravity. Les réalisateurs ont alors concentré l’action sonore au cœur de ce qui se passe dans la combinaison d’astronaute: c’est bien joué!

film-gravity-2013-88061843

Quid de savoir comment Ryan va s’en sortir alors que tout semble perdu d’avance, le côté science fiction aurait pu être élargi jusqu’à l’emploi de certains détails que la NASA acamouflé: les mystérieux OVNI gravitant autour des navettes spatiales assurant les différentes missions STS, un détail qui d’ailleurs conduisit à l’arrêt des retransmissions à la télé américaine des missions au milieu des années 1990. Imaginez tout de même l’angoisse qu’aurait pu retransmettre l’histoire avec l’arrivée de quelque chose totalement inconnu!

A lire aussi: